fbpx

Les vieilles résistances

Les vieilles résistances

Et ouste les vieilles croyances

Il y a quelques années, j’ai eu une épiphanie en faisant ma vaisselle, concernant un noyau de résistance que je traînais depuis longtemps, un vieux pattern tenace et coriace, qui refusait de laisser sa place.

Je vous le donne en mille, c’était le mautadine de pattern de l’abondance.

Durant mon épiphanie en faisant ma vaisselle, Je réfléchissais au fait que, même si je savais rationnellement que l’abondance pouvait venir fluidement dans ma vie, sans aucun effort, je ne voyais pas encore les résultats concrètement dans ma réalité.

“Pourquoi ?!?” que je me demandais donc ce soir en faisant ma petite vaisselle. Et là, je me suis posé la question suivante: “Quelles sont mes résistances?” Parce que si je veux quelque chose qui n’est pas encore arrivé, c’est qu’il y a une forme de résistance… Et puisque je sais que je suis apte à recevoir et que je mérite cette abondance, comme tout être humain, qu’est-ce qui fait obstacle?”

Et là, ça m’est venu comme une tonne de briques.

C’est parce que malgré tout ce que je savais rationnellement, je vibrais encore dans mon tréfonds cette fausse croyance qui disait que je devais mériter ce que je veux obtenir en travaillant fort, en me sacrifiant.  

Arrrgh! Encore ce pattern que je traînais depuis mon enfance! À force d’entendre qu’on n’a rien pour rien, qu’on est née pour un petit pain, qu’on doit travailler fort et se démener pour gagner notre ciel, je m’étais convaincue (du moins mon cerveau était convaincu) que je n’aurais jamais rien si je ne me démenais pas comme un diable dans l’eau bénite. J’étais tellement tannée de traîner ces vieilles croyances qui n’étaient même pas les miennes…!

Mais ce soir-là, quand j’ai compris que j’avais encore ce relent de vieilles croyances datant d’une autre époque, j’ai senti qu’elles commençaient finalement à se libérer. Qu’elles commençaient à être remplacées par “ je n’ai rien à prouver, je n’ai rien que je dois gagner, car tout m’est déjà acquis. Je n’ai qu’à le laisser entrer dans ma vie, dans mon énergie, sans résister, sans questionner et surtout, “outre penser”. Je n’ai qu’à relaxer, faire ce que j’aime (écrire et canaliser) sans me compliquer les choses en associant mes passions avec l’abondance, car ce sont deux choses séparées. L’abondance m’est déjà acquise (comme à vous d’ailleurs; c’est notre droit à tous de créer tout ce qu’on veut voir se manifester dans notre vie), il ne me reste qu’à en prendre conscience. Le reste du temps, je dois simplement porter mon attention sur ce qui me fait vibrer et me passionne.

Pourquoi n’avais-je pas encore compris ça avant? Parce que je n’étais pas prête à l’entendre. Et encore aujourd’hui, je dois parfois me le rappeler. Mais aujourd’hui, la majorité du temps, je sais que je suis assez, que je n’aie pas besoin d’être plus ou de faire plus, pour attirer vers moi toutes les choses extraordinaires auxquelles j’ai droit.

Et vous, quelles sont vos résistances?